|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 clic
Real Time Web Analytics

 Qui est en ligne
19 Personne(s) en ligne (17 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 19

plus...

 Les nouvelles quotidiennes du suivi des dossiers publiés sur le site...
Affaire Grégory Villemin : la garde à vue de Murielle Bolle de 1984 annulée Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 16/11/2018 12:51
Michel Fourniret a-t-il livré tous ses secrets ? A son procès, Fourniret parle par énigmes et nargue les parties civiles... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 16/11/2018 10:24
Michel Fourniret a-t-il livré tous ses secrets ? «Je ne sais pas s’il y a d’autres victimes», répète Monique Olivier. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 16/11/2018 10:22
EN DIRECT - Fourniret à son procès ( 3° jour) : «La raison pour laquelle j'ai tué Farida est abjecte : une question d'argent»... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 15/11/2018 18:33
La malédiction de la Vologne, la série documentaire inédite sur l’affaire Grégory, les 05 et 06/12/18 à 21h sur France 3. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 15/11/2018 14:20
Annonce sur TMC : Non élucidé, l'enquête continue : L'affaire Patricia Bouchon . Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 15/11/2018 12:39
Théo Hallez ,, «c’était quelqu’un qui cherchait pas les problèmes, on rigolait bien avec lui»… Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 14/11/2018 14:13
Affaire Grégory Villemin: un ex-enquêteur dénonce des «mensonges» dans le livre de Murielle Bolle... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 14/11/2018 11:33
Les familles des «disparus du fort de Tamié» veulent obtenir «des réponses»... ( Vidéo) Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 14/11/2018 11:24
Michel Fourniret devant les assises de Versailles : "C'est peut-être l'un des derniers moments pour le faire parler"!!! Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 13/11/2018 15:46

Re :Le papa de Béatrice Berlaimont: "Ce que ma fille a vécu est innommable"

Posté: Walda Colette Dubuisson  Posté le: 25/11/2015 11:31:17

Vincent Berlaimont se confie un an après l’enlèvement et le décès de sa fille Béatrice à Arlon.

C’était le 21 novembre 2014. Béatrice Berlaimont, 14 ans, disparaît sur le chemin de l’école à Arlon. Son corps sera retrouvé dans les bois à Sesselich (Arlon). Nous avons pu nous entretenir avec son papa, Vincent, un an après cette tragique disparition.

Comment allez-vous ? Comment se passe votre vie sans votre fille ?

"Je pense à ma fille chaque jour. C’est une constance quand on perd un proche. Mais dans de telles circonstances, c’est horrible. Ce n’est pas un décès comme un autre. J’essaie de reprendre le cours de ma vie. Mais il y a des moments plus durs, comme le 1er novembre. Puis je repars. Cet homme a pris la vie de ma fille. Il ne m’empêchera pas de vivre. Je veux aller de l’avant."

De quelle manière avez-vous vécu l’attente ?

"Ne pas savoir, c’est l’horreur. On sait que lorsque le soleil se couche, on n’aura plus d’informations sur les recherches. Mais on ne trouve pas le sommeil. On réfléchit sans cesse. Avec ce sentiment d’impuissance. On ne peut être qu’un spectateur. J’ai pris ma voiture pour partir à sa recherche. Mais j’ai vite abandonné. Je ne savais pas où chercher. J’ai laissé faire la police qui a rapidement pris la disparition au sérieux."

Vient ensuite la découverte du corps. Comment faire face à un tel dénouement ?

"Deux choses sont importantes. On a retrouvé Béatrice. Et un peu plus tard le meurtrier présumé. Dans les premières minutes de la rencontre avec les autorités policières et judiciaires, on s’est senti considéré comme des victimes et le contact est bien passé."

Vous avez depuis plusieurs mois accès au dossier. Cela vous aide-t-il à comprendre ce qui est arrivé à votre enfant ?

"Le dossier fait 1,20 mètre de haut. Ce que je lis dans ces pages est dingue. Ce que cette personne a fait est surréaliste, stupéfiant et innommable. La gravité des faits est impressionnante. C’est très dur. Quand je consulte le dossier au palais de justice, je sais que je lis une histoire qui concerne ma fille mais je mets un mur, une distance, un fameux recul."

Qu’attendez-vous du procès attendu fin 2016 ou courant 2017 ?

C’est un passage obligé. Je l’attends même si je n’en connais pas encore la date. Cela ne me pose pas de problème de me retrouver face à lui."


Une reconstruction est très difficile


L’avocate de la maman de Béatrice salue le travail des enquêteurs et l’humanité du parquet.

Isabelle Hustin, la maman de Béatrice Berlaimont, et son compagnon, souhaitent rester discrets, même un an après les faits terribles qu’ils ont vécus. Anne-Catherine Mignon, leur conseil, se fait leur porte-parole.

"La maman de Béatrice a beaucoup de mal à se reconstruire. Elle pense bien évidemment chaque jour à sa fille. Elle est toujours soutenue par une assistante sociale du service d’aide aux victimes, et c’est heureux. Elle avait déjà bénéficié de ce soutien tout le temps des recherches de Béatrice. Madame Devaux, au parquet, et le juge d’instruction Langlois ont été extraordinaires. Il y a eu beaucoup d’humanité à l’égard de mes clients. Ma cliente a été considérée comme une maman, et pas seulement comme une victime. Et c’est important. Elle tient le coup pour sa fille cadette, Cécile, âgée de 13 ans qui vit avec elle et son compagnon. Un papa de quatre enfants plus âgés qui ont quitté le domicile familial. Ce couple à une force psychologique étonnante", explique Me Mignon.

Si le rapport final du médecin légiste ne figure pas encore au dossier afin de connaître les causes précises du décès de Béatrice, la reconstitution s’est avérée très intéressante. "Ces quatre jours ont été éclairants sur le déroulement des faits. Mais aussi éprouvants. Le travail des enquêteurs est aussi impressionnant et il faut le souligner", relève l’avocate.

Les enquêteurs sont à présents occupés à retranscrire le film de cette reconstitution. "Elle devrait apporter aux légistes les éléments complémentaires relatifs aux conditions dans lesquelles le corps a été conservé vivant et après le décès", ajoute Me Gavroy, conseil du papa de Béatrice.


Dix jours d’intenses recherches

La disparition de Béatrice Berlaimont à Arlon, le 21 novembre 2014, a bouleversé la population arlonaise. L’adolescente âgée de 14 ans, plutôt discrète, se trouvait à pied sur le chemin de l’école ce matin-là. Elle n’arrivera jamais à l’Athénée d’Arlon. Elle croisera par hasard la route de Jérémy Pierson, 26 ans, sur la coulée verte. Une passerelle peu fréquentée à cette heure.

Après dix jours de recherches menées par la cellule disparition de la police fédérale, aidée par l’armée et par un collectif citoyen, le corps de Béatrice est retrouvé ligoté dans un bosquet isolé à Sesselich, à trois kilomètres du domicile de la malheureuse.

Le 4 décembre, Jérémy Pierson va commettre une nouvelle agression sur une automobiliste entre Arlon et Virton. La jeune femme est agressée et violée. L’ADN retrouvé sur son corps sera le même que celui retrouvé sur les cordelettes qui entravaient les poignets et le cou de Béatrice.

Le 9 décembre, Pierson commet une troisième agression sur une dame à Saint-Avold, en France. Lors de son retour à Arlon à bord d’une voiture volée, il sera appréhendé à son domicile situé en face du commissariat de police.

En aveux sur les faits après avoir nié dans un premier temps, Pierson n’a pas formellement avoué avoir tué Béatrice. On sait que l’adolescente a été séquestrée dans un conteneur à Arlon et dans le coffre de l’une des voitures volées par Pierson.

http://www.dhnet.be/actu/faits
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Icône de message*
       
Message*
Adresse du lien Courriel Images Dans les images Émoticône Flash Youtube Code source Citation

Gras Italique Souligné Barré  À gauche Centre À droite  


Cliquez sur Prévisualiser pour voir le contenu en action.
Options*
 
 
 
Code de Confirmation*
4 + 6 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10