|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 clic
Real Time Web Analytics

 Qui est en ligne
14 Personne(s) en ligne (13 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 14

plus...

 Les nouvelles quotidiennes du suivi des dossiers publiés sur le site...
Affaire Grégory Villemin : la garde à vue de Murielle Bolle de 1984 annulée Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 16/11/2018 12:51
Michel Fourniret a-t-il livré tous ses secrets ? A son procès, Fourniret parle par énigmes et nargue les parties civiles... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 16/11/2018 10:24
Michel Fourniret a-t-il livré tous ses secrets ? «Je ne sais pas s’il y a d’autres victimes», répète Monique Olivier. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 16/11/2018 10:22
EN DIRECT - Fourniret à son procès ( 3° jour) : «La raison pour laquelle j'ai tué Farida est abjecte : une question d'argent»... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 15/11/2018 18:33
La malédiction de la Vologne, la série documentaire inédite sur l’affaire Grégory, les 05 et 06/12/18 à 21h sur France 3. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 15/11/2018 14:20
Annonce sur TMC : Non élucidé, l'enquête continue : L'affaire Patricia Bouchon . Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 15/11/2018 12:39
Théo Hallez ,, «c’était quelqu’un qui cherchait pas les problèmes, on rigolait bien avec lui»… Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 14/11/2018 14:13
Affaire Grégory Villemin: un ex-enquêteur dénonce des «mensonges» dans le livre de Murielle Bolle... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 14/11/2018 11:33
Les familles des «disparus du fort de Tamié» veulent obtenir «des réponses»... ( Vidéo) Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 14/11/2018 11:24
Michel Fourniret devant les assises de Versailles : "C'est peut-être l'un des derniers moments pour le faire parler"!!! Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 13/11/2018 15:46

Affaire Béatrice Berlaimont: Jérémy Pierson donne sa version glaçante des faits.

Posté: Walda Colette Dubuisson  Posté le: 30/01/2018 13:43:21

Le récit glaçant de Jérémy Pierson sur le viol, la séquestration et le meurtre de Béatrice Berlaimont

Il est un peu plus de 14 h lorsque commence l’interrogatoire de Jérémy Pierson. L’homme se lève. Les premiers mots ont parfois du mal à sortir. Il a beau avoir 30 ans, l’accusé n’articule pas très bien au point qu’après quelques minutes, la juge Annick Jackers lui demande de faire un effort de prononciation. “Excusez-moi”, répond Jérémy Pierson. La séance se poursuivra avec d’autres rappels de ce genre.

On s’endormirait presque tellement le ton de sa voix est monotone. La première impression est que Jérémy Pierson manque de vocabulaire… et visiblement de mémoire. Il parle entre ses dents. Lorsqu’il s’exprime, on ne dirait pas un ado : c’en est un ! Il doit d’abord expliquer les nombreux vols commis avant l’enlèvement de Béatrice Berlaimont. Il s’emmêle les pinceaux dans les dates. Puis, arrive ce funeste 21 novembre 2014. “La veille, j’avais volé une voiture. Je l’avais planquée à quelques centaines de mètres de mon domicile arlonais. Le matin où j’ai croisé Béatrice (NDLR : il cite son prénom), j’avais pris de l’alcool et consommé de la drogue une fois que j’étais à l’intérieur du véhicule. Dix à quinze minutes plus tard, je ne savais plus trop ce que je faisais. C’était flou. J’ai démarré mais je me suis finalement arrêté un peu plus loin. Je cherchais du WiFi pour mon GSM. Je voulais regarder des vidéos. Je me suis donc dirigé vers un endroit où on avait l’habitude de capter le WiFi. J’ai garé la voiture et me suis assis sur un banc. Au bout de quelques minutes, Béatrice est arrivée. C’est elle qui m’a interpellé. Elle s’est assise à côté de moi…”, explique l’accusé qui confond très souvent les détails de certains faits commis.

C’est ce qui irritera finalement la présidente. Elle décidera alors d’interrompre la séance quinze minutes, histoire que Jérémy Pierson puisse reprendre ses esprits et retrouver la mémoire.

À la reprise, il essaye tant bien que mal de détailler le premier viol qu’il a commis sur Béatrice Berlaimont. Il balbutie. “Je n’arrive pas à l’expliquer. J’ai du mal à en parler. Aujourd’hui, je me sens mal. Ce que j’ai fait ? Je sais que c’est honteux. Si Béatrice était consentante ? C’est encore flou pour moi. Je ne sais pas dire si elle m’a repoussé ou pas. Je l’ai déshabillée. Ensuite ? Je me suis remis sur le siège conducteur et je suis allé lui acheter à manger au Carrefour d’Arlon.”

Dans la grande surface, il achète également du ruban adhésif et des cordelettes. Ce matériel sera utilisé pour ligoter l’enfant et la laisser passer sa première nuit, seule, dans le coffre de la voiture volée. À quelques centaines de mètres de son domicile… et de celui de Béatrice.

Le lendemain, Jérémy Pierson transporte la jeune fille dans un conteneur du côté de la caserne Callemeyn qui est en travaux. Ils passent la journée ensemble. À regarder des vidéos sur le GSM de Pierson. “Elle n’a pas émis de résistance lorsque je lui ai dit qu’elle allait passer sa seconde nuit là-bas. Je l’ai mise sur une chaise, pieds et mains attachés. Je ne l’ai pas bâillonnée car le week-end, il n’y a jamais personne à cet endroit. J’ai quand même mis le chauffage dans le conteneur. Je ne voulais pas qu’elle prenne froid la nuit. Parfois, elle me demandait quand elle pouvait rentrer à la maison”.

Le lendemain , Jérémy Pierson et la petite prennent la route. Direction Allondrelle-la-Malmaison. Béatrice y passera quelques jours et nuits. Les trois premières nuits, elle sera avec Pierson dans la voiture. Entravée à l’arrière. Ensuite, seule dans un mirador. La journée, Pierson promène parfois Béatrice. “On roulait en voiture (volée). Elle pouvait s’échapper à tout moment. Elle était assise à l’arrière. Une fois, le coffre était même resté entrouvert. Elle ne s’est pas enfuie. Elle aurait pu. Idem le jour où nous sommes allés manger tous deux dans une friterie”.

Plus tard, il se contredira lorsqu’il confirmera que les portes arrière du véhicule étaient verrouillées. Elle ne pouvait donc pas s’échapper aussi facilement de la voiture. La veille de sa mort, Béatrice est attachée au moyen d’une cordelette au cou. Elle décédera quelques heures plus tard. Pendant ce temps, Jérémy Pierson était tranquillement rentré à la maison. Lorsqu’il revient sur le lieu du drame, il dit qu’il ne voit pas le corps de Béatrice le premier jour. “Je ne suis même pas rentré dans le mirador. Quelque chose, une table ou une chaise, bloquait l’entrée. Je suis rentré à la maison. Le lendemain, j’y suis retourné. Je suis finalement entré. C’est là que je l’ai vue. J’ai regardé ses yeux. Elle ne réagissait pas. Je décide ensuite de déposer le corps de Béatrice dans un bois à Sesselich. Pourquoi ? Je voulais qu’on retrouve le corps. Que la famille fasse son deuil, d’une certaine façon”.

Dans la foulée, Jérémy Pierson ne traîne pas et va voler une voiture. Une demi-heure à peine après son geste. Il apprend ensuite que Béatrice a été retrouvée. Il panique. Il commet d’autres vols. Il viole Sauvane Watelet et menace même une infirmière du côté de Saint-Avold.. Jusqu’à ce qu’il comprenne… “Je savais qu’on allait me retrouver. Mon ADN était partout. J’ai décidé de profiter des derniers jours qu’il me restait avec ma famille. Ma compagne ne savait pas ce que j’avais fait.”

Pour l’accusé, l’usage des stupéfiants a été déterminant pour expliquer tous ses gestes. Chacun aura son opinion.


Laurent Trotta http://www.dhnet.be/

Vidéo : http://www.rtbf.be/auvio/detail_ouver ... jeremy-pierson?id=2304631
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Icône de message*
       
Message*
Adresse du lien Courriel Images Dans les images Émoticône Flash Youtube Code source Citation

Gras Italique Souligné Barré  À gauche Centre À droite  


Cliquez sur Prévisualiser pour voir le contenu en action.
Options*
 
 
 
Code de Confirmation*
9 - 2 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10