|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 clic
Real Time Web Analytics

 Qui est en ligne
7 Personne(s) en ligne (7 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 7

plus...

 Les nouvelles quotidiennes du suivi des dossiers publiés sur le site...
les parents d’Anne-Cécile Pinel préparent des actions. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 17/02/2018 14:37
L'appel de la famille d'Arthur Noyer à Nordahl Lelandais . Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 17/02/2018 13:14
Nordahl Lelandais est-il un tueur en série ? Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 17/02/2018 12:54
Affaire Maëlys : "Les analyses à venir laissent espérer d’autres avancées". Nordhal Lelandais hospitalisé. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 17/02/2018 12:27
Michel Fourniret "a reconnu les deux meurtres" de Joanna Parrish et Marie-Angèle Domece confirme l'avocat de la famille Parrish... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 16/02/2018 18:30
Affaire Maëlys .Nordahl Lelandais "était particulièrement préparé à son action" selon le directeur de l’Institut de Recherche Criminelle de la Gendarmerie Nationale. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 16/02/2018 14:10
Affaire Béatrice BERLAIMONT.Pierson condamné à la réclusion criminelle à perpétuité. Les victimes sont soulagées… ( Vidéo) Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 16/02/2018 13:34
"Pourquoi libérer Dutroux?": la réponse émouvante de Gino Russo... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 16/02/2018 13:06
Affaire Maëlys : place à l'autopsie ... ( Vidéo) Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 16/02/2018 12:42
La fille de Patricia Bouchon : «Ma mère ne sera pas morte pour rien»... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 16/02/2018 12:38

Les experts, entendus mercredi au procès de Jérémy Pierson, ont confirmé que le décès de la jeune Béatrice Berlaimont était dû à une asphyxie par compression au niveau du cou.

Posté: Walda Colette Dubuisson  Posté le: 01/02/2018 12:15:34

Les experts médecins-légistes, entendus comme témoins mercredi au procès de Jérémy Pierson devant la cour d'assises du Luxembourg, ont confirmé que le décès de la jeune Béatrice Berlaimont était dû à une asphyxie par compression au niveau du cou.

L'accusé, dans sa version des faits, explique avoir retrouvé morte l'adolescente, qu'il avait enlevée, dans un mirador à Allondrelle-la-Malmaison (France) où il l'avait laissée entravée par une corde et du ruban adhésif. Selon le médecin-légiste, le Dr Sébastien De Froidmond, deux possibilités peuvent expliquer le décès: soit une pendaison, soit une strangulation par des liens avec une personne se trouvant au dessus de la victime. "On ne peut pas ne pas penser à cette hypothèse", estime le médecin-légiste.

Mais la victime pourrait aussi s'être étranglée toute seule. "Si elle s'est endormie, cela a pu entraîner le mécanisme", dit encore l'expert. Béatrice Berlaimont pourrait s'être retrouvée dans un état de faiblesse suite à une séquestration de plusieurs jours, une privation éventuelle de nourriture, des températures hivernales... "Il s'agit d'éléments qui ont pu favoriser l'endormissement", estime le Dr De Froidmond.

Le corps de Béatrice Berlaimont avait été retrouvé dans une sapinière à Sesselich (Arlon), le 1er décembre 2014, où Jérémy Pierson dit l'avoir abandonné après avoir retrouvé sa victime, morte dans le mirador en France, non loin de la frontière. Selon les conclusions médico-légales, le corps a été déposé au minimum 12 heures après le décès.

L'expertise a mis en évidence des lésions compatibles avec des actes sexuels. Le corps de Béatrice présentait aussi des traces de lésions causées par un objet piquant, qui selon l'enquête est un tournevis affûté et utilisé par l'accusé. Jérémy Pierson dit avoir utilisé l'outil pour défaire des liens de ruban adhésif. Ces traces ne sont toutefois pas continues. L'accusé explique ne pas avoir pu être précis en piquant la victime car il était sous influence de drogue. Des traces ont aussi été relevées près d'une fesse de la victime et un trou a été relevé sur son pantalon. Jérémy Pierson invoque une blessure lorsque la victime se trouvait, vivante, en voiture avec lui.

Des analyses toxicologiques post-mortem n'ont pas permis de déceler la présence de somnifère ou de chloroforme. Mais cette conclusion, vu le laps de temps s'étant écoulé entre la découverte du corps et de l'autopsie, ne permet pas d'exclure cette hypothèse.

Si les diverses parties ainsi que les jurés ont posé des questions aux experts, leur témoignage n'a suscité aucune interrogation dans le chef de la défense de Jérémy Pierson.

BELGA
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Icône de message*
       
Message*
Adresse du lien Courriel Images Dans les images Émoticône Flash Youtube Code source Citation

Gras Italique Souligné Barré  À gauche Centre À droite  


Cliquez sur Prévisualiser pour voir le contenu en action.
Options*
 
 
 
Code de Confirmation*
0 + 0 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10