|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 Qui est en ligne
35 Personne(s) en ligne (33 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 35

plus...

 gooogggglllleeee
Google refuse et rejette le site maintenant.
J'ai donc rejeté les PUB qui s'affichaient et participaient au financement de sos-enfants car NON rémunéré.
CITATION mail :

À l'attention du propriétaire de http://sos-enfants.org/ :

La Search Console a identifié 3 nouveaux problèmes sur votre site en lien avec Ergonomie mobile :
Problèmes majeurs
Les problèmes suivants ont été détectés sur votre site :
Texte illisible, car trop petit
Fenêtre d'affichage non configurée
Éléments cliquables trop rapprochés
Nous vous recommandons de corriger ces problèmes au plus vite afin d'optimiser le placement de votre site dans la recherche Google.

Moralité : ils cherchent à prendre le contrôle sur le site .


 Pour sauver Sos Enfants . Org

Re : Disparition de Lucas : le corbeau remis en liberté par la juge.

Posté: Walda Colette Dubuisson  Posté le: 19/07/2016 14:42:17

Après sa garde à vue, l'homme a été relâché mercredi 13 juillet. Il ne sera pas poursuivi pour l'instant, la juge chargée de l'enquête ayant estimé qu'il était difficile de qualifier juridiquement son comportement.

L'homme qui avait été arrêté mardi matin par le SRPJ de Montpellier pour avoir envoyé une dizaine de lettres aux parents de Lucas, cet adolescent de 16 ans disparu à Bagnols-sur-Cèze le 18 mars 2015, a été remis en liberté mercredi soir. La juge chargée de l'enquête a estimé qu'il était difficile de qualifier juridiquement son comportement. Cet employé d'un supermarché de Valence (Drôme), âgé de 57 ans, avait écrit des courriers dans lesquels il enjoignait les parents de Lucas de ne pas s'inquiéter, en leur expliquant que leur fils allait bien.

Rassurer les parents

Au cours de sa garde à vue, il a semble-t-il répété qu'il n'avait comme seul but que de rassurer les parents du disparu. Il ignorait d'ailleurs leur adresse : les lettres étaient adressées à la mairie de Bagnols-sur-Cèze, où elles avaient commencé à arriver six mois après la disparition de Lucas. Les vérifications effectuées à son domicile par la PJ n'ont pas permis d'établir le moindre lien entre cet homme et la disparition de Lucas. Pour les enquêteurs, c'est donc une piste qui se ferme, et pour les parents, sans doute la fin d'une pression perverse à laquelle ils étaient soumis.

http://www.midilibre.fr/
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Icône de message*
       
Message*
Adresse du lien Courriel Images Dans les images Émoticône Flash Youtube Code source Citation

Gras Italique Souligné Barré  À gauche Centre À droite  


Cliquez sur Prévisualiser pour voir le contenu en action.
Options*
 
 
 
Code de Confirmation*
2 + 4 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10