|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 Qui est en ligne
10 Personne(s) en ligne (10 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 10

plus...

 gooogggglllleeee
Google refuse et rejette le site maintenant.
J'ai donc rejeté les PUB qui s'affichaient et participaient au financement de sos-enfants car NON rémunéré.
CITATION mail :

À l'attention du propriétaire de http://sos-enfants.org/ :

La Search Console a identifié 3 nouveaux problèmes sur votre site en lien avec Ergonomie mobile :
Problèmes majeurs
Les problèmes suivants ont été détectés sur votre site :
Texte illisible, car trop petit
Fenêtre d'affichage non configurée
Éléments cliquables trop rapprochés
Nous vous recommandons de corriger ces problèmes au plus vite afin d'optimiser le placement de votre site dans la recherche Google.

Moralité : ils cherchent à prendre le contrôle sur le site .


 Pour sauver Sos Enfants . Org
Si vous pensez que ce site, Domaine doit vivre et continuer à vous informer, Vous pouvez nous faire un petit cadeau d'anniversaire à Nounoursaris le 07/ 04 et Galopin le 05/04, le nom de JC Masse au départ..
nous capitalisons 150 ans à nous deux.
Depuis 22 ans nous portons à bout de bras le contenu de sos-enfants.org







Merci pour ce geste aussi minime soit il.

Re : Affaire Dutroux: Les policiers qui ont sorti Sabine et Laetitia de la cache de Marcinelle parlent pour la première fois: "Encore la chair de poule aujourd'hui"

Posté: Walda Colette Dubuisson  Posté le: 06/06/2015 13:14:16

Quentin Deuxant : http://www.lameuse.be/

André Collin, de Bertrix, et Alain Wilvers, de Libramont, ont fait le tour de toutes les télévisions du monde le 15 août 1996. Ce jour-là, ce sont eux qui ont sorti Laetitia Delhez et Sabine Dardenne de la cache aménagée par Dutroux dans sa maison de Marcinelle. A l’occasion de notre série « Julie et Mélissa, 20 ans déjà », les deux hommes ont accepté de s’exprimer pour la première fois sur ces jours intenses. A lire dans nos éditions de ce samedi.

Alain Wilvers se souvient de sa première audition de Michèle Martin : « C’était très dur pour elle, parce que nous lui avions retiré sa fille. Elle pleurait. J’ai appris plus tard que lors de sa première arrestation, les policiers lui avaient aussi retiré son fils et menaçaient de ne pas lui rendre si elle ne parlait pas… » Mais Martin nie toute implication de son mari dans l’enlèvement de Bertrix. « Ce n’est qu’après la chambre du conseil qu’elle est venue vers moi et m’a dit : « J’ai menti : ce jour-là, Lelièvre est parti à Bertrix avec Dutroux. »

Si la joie était intense le soir du 15 août, on sait qu’elle fut de courte durée. « Lelièvre a rapidement parlé d’An et Eefje. Et puis, il y a eu la découverte des corps de Julie et Mélissa. On est passé par toutes les émotions. Rien que de parler de tout ça, j’ai encore la chair de poule aujourd’hui », affirme Alain Wilvers qui est aujourd’hui responsable de l’Unité wallonne Anti-Braconnage.Quant à André Collin, pensionné depuis 9 ans, il n’a jamais oublié cette affaire. Et ne blâme pas la Justice pour avoir relâché Michelle Martin. « Il y a des centaines de libérations de ce genre. La différence, c’est que cette affaire a été la plus médiatisée de ces dernières décennies.. »
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Icône de message*
       
Message*
Adresse du lien Courriel Images Dans les images Émoticône Flash Youtube Code source Citation

Gras Italique Souligné Barré  À gauche Centre À droite  


Cliquez sur Prévisualiser pour voir le contenu en action.
Options*
 
 
 
Code de Confirmation*
8 - 7 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10