|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 clic
Real Time Web Analytics

 Qui est en ligne
18 Personne(s) en ligne (16 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 18

plus...

 Les nouvelles quotidiennes du suivi des dossiers publiés sur le site...
Affaire Grégory Villemin : la garde à vue de Murielle Bolle de 1984 annulée Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 16/11/2018 12:51
Michel Fourniret a-t-il livré tous ses secrets ? A son procès, Fourniret parle par énigmes et nargue les parties civiles... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 16/11/2018 10:24
Michel Fourniret a-t-il livré tous ses secrets ? «Je ne sais pas s’il y a d’autres victimes», répète Monique Olivier. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 16/11/2018 10:22
EN DIRECT - Fourniret à son procès ( 3° jour) : «La raison pour laquelle j'ai tué Farida est abjecte : une question d'argent»... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 15/11/2018 18:33
La malédiction de la Vologne, la série documentaire inédite sur l’affaire Grégory, les 05 et 06/12/18 à 21h sur France 3. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 15/11/2018 14:20
Annonce sur TMC : Non élucidé, l'enquête continue : L'affaire Patricia Bouchon . Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 15/11/2018 12:39
Théo Hallez ,, «c’était quelqu’un qui cherchait pas les problèmes, on rigolait bien avec lui»… Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 14/11/2018 14:13
Affaire Grégory Villemin: un ex-enquêteur dénonce des «mensonges» dans le livre de Murielle Bolle... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 14/11/2018 11:33
Les familles des «disparus du fort de Tamié» veulent obtenir «des réponses»... ( Vidéo) Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 14/11/2018 11:24
Michel Fourniret devant les assises de Versailles : "C'est peut-être l'un des derniers moments pour le faire parler"!!! Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 13/11/2018 15:46

Re : Ancien avocat de Dutroux: le psychopathe voulait créer "une colonie souterraine d'enfants"

Posté: Walda Colette Dubuisson  Posté le: 09/03/2016 10:14:08

Julien Pierre, l’avocat historique de Marc Dutroux (entre 1996 et 2003) se confie au “Soir mag”, 20 ans après l’affaire.

Image originale


Julien Pierre fête cette année ses 40 ans de barreau. À 62 ans, l’avocat, qui a multiplié les interventions dans les grandes sagas judiciaires (de l’assassinat d’André Cools au procès toujours en cours du Père Samuel) reste, pour le grand public, l’homme d’une seule affaire criminelle : le dossier Dutroux. Avocat du diable ou chevalier noir, le ténor du barreau de Liège a écopé de tous les surnoms diaboliques dès 1996, au moment où il est devenu l’homme de toge le plus détesté du Royaume, parce qu’il avait osé, il en fallait un, défendre Marc Dutroux. Retiré sur ses terres natales ardennaises, il a accepté de nous recevoir dans sa maison de Chaumont (Vaux-sur-Sûre), pour évoquer cette période souvent pénible pour lui et ses proches. Convaincu que le pédophile de Marcinelle est bien un prédateur isolé, il nous révèle aussi les sombres confidences de son client, qui lui a dévoilé son véritable projet.

Allons directement au fond du dossier. Dutroux a été jugé en 2004. Mais, selon vous, reste-t-il des zones d’ombre dans l’affaire ? La thèse des réseaux ne tient-elle vraiment pas ?

Il n’y a pas de réseau. Et ma conviction profonde est inspirée par Dutroux lui-même. Sur le plan de la défense, s’il y avait eu des réseaux, j’aurais réussi à faire passer Dutroux en deuxième ligne. Dutroux est intelligent, même s’il l’est beaucoup moins qu’on ne le dit. Je lui ai posé la question des réseaux. Et je me souviens très bien de sa réponse : « Je ne suis pas idiot. Vous comprenez bien que, s’il y avait des réseaux, j’en aurais parlé depuis longtemps pour me défendre. » Regardez ensuite son évasion de Neufchâteau : il est tout seul, sans aucun contact. J’en ai aussi discuté avec lui et il m’a répété que s’il y avait eu un réseau, il ne serait pas resté tout seul dans les bois, perdu, isolé. Dutroux s’en est toujours tenu à cette version. Sauf à la toute fin, au procès, mais sans pouvoir donner le moindre élément probant.

Vous défendez Dutroux jusqu’en 2003, puis, dans la dernière ligne droite vers le procès d’assises, vous arrêtez. Que s’est-il passé ?
Un curieux phénomène, dont je n’ai pas encore percé tous les mystères. Un jour, un avocat de Bruxelles, Me Kahn, me téléphone en me disant qu’il a été appelé par Marc Dutroux à la prison d’Arlon. L’avocat dit que le dossier a été pollué par Georges Frisque (ennemi personnel de Michel Nihoul, ndlr), qui correspond avec Dutroux. Kahn va voir Dutroux et m’informe que celui-ci implique désormais un réseau, mais que le juge Langlois ne veut pas en entendre parler. Il me demande alors de faire récuser le juge Langlois, il utilise le mot “dégommer” dans sa lettre que j’ai gardée. J’ai refusé. J’ai vu alors Dutroux une dernière fois. C’est là qu’il m’a affirmé : « Julie et Mélissa, ce n’est pas moi qui les ai enlevées ! » Il m’avait dit exactement le contraire depuis six ans ! Pour moi, je ne pouvais plus le suivre sur ce terrain-là, c’était un revirement de défense complet. J’ai demandé à Dutroux de choisir la voie qu’il suivrait. Et Dutroux a choisi Kahn. Je me suis retiré. Finalement, un peu plus tard, Dutroux m’a recontacté pour me reprendre comme avocat. J’ai dit non. Je sais qu’ensuite il a contacté Me Jacques Vergès, qui lui a recommandé Me Xavier Magnée. Voilà tout le cheminement.

« Depuis Dutroux, je sais ce qu’est un psychopathe ! »

Votre conviction est que Dutroux est un prédateur isolé. Mais, à un moment donné, Dutroux séquestre tout de même, dans la même maison, quatre filles enlevées. Pourquoi autant ? Cela ne vous pose-t-il pas question ?

Je lui ai posé la même question que vous. Et je vais vous donner sa réponse. Vous en resterez éberlué, comme moi je l’ai été à l’époque. Il m’a d’abord dit : « Est-ce que vous vous rendez compte que personne ne s’est jamais demandé pourquoi j’avais choisi cette maison-là, dans cette région-là ? » Il a ajouté : « Est-ce que vous savez qu’il y a beaucoup de galeries de mines dans cette région ? » Et là, il a dit : « Mon idée, c’était de commettre énormément d’enlèvements d’enfants et créer dans les souterrains là-bas, dans ces galeries de mines, une sorte de cité souterraine où régnerait le bien, l’harmonie, la sécurité. » Avec tous ces enfants enlevés, il voulait créer une sorte de colonie souterraine ! Vous me dites : « Pourquoi quatre ? », moi je dis : « Heureusement que quatre ! » Cela me fait toujours froid dans le dos. C’était impressionnant d’entendre Dutroux raconter cela. Croyez-moi, aujourd’hui, je sais vraiment ce qu’est un psychopathe, probablement mieux que beaucoup de psychiatres.

Vous avez suivi le procès de 2004 ?
Par la presse et l’un ou l’autre avocat. Ce fut un procès décevant. Je savais qu’on ne découvrirait rien, parce qu’il n’y avait rien à découvrir. Par contre, on aurait dû insister bien davantage sur la personnalité de Dutroux. J’avais consulté un professeur de psychiatrie à la Sorbonne, qui avait beaucoup de choses à dire. Il m’avait dit qu’après avoir vu Dutroux, on pouvait écrire un traité de psychiatrie complet. On est passé à côté de la personnalité de Dutroux, avec des experts “d’a mon nos autes” (“de chez nous”, en wallon, ndlr). Cela n’aurait en rien atténué la responsabilité de Dutroux, mais on aurait compris le modus operandi pour fabriquer, depuis son enfance, un psychopathe de cette dangerosité-là.

Dutroux est dans les conditions de demander une libération conditionnelle. Est-il envisageable qu’il sorte un jour ? Est-il toujours aussi dangereux ?
J’ai un avis très clair là-dessus, mais je ne peux pas le formuler. Je considère qu’il me reste encore un certain devoir de réserve, en tout cas sur ce terrain-là. Mais je ne connais pas un seul tribunal d’application des peines qui considère que Dutroux est “bon pour le service” et qu’il remplit toutes les conditions pour son reclassement social. Non, je ne comprendrais vraiment pas qu’un tribunal d’application des peines puisse percevoir dans son projet la sérénité suffisante pour sa remise en liberté.

Michelle Martin est pourtant sortie…
La situation de Michelle Martin était différente. Pour avoir côtoyé Marc Dutroux, je peux vous assurer qu’il cultive l’art de la manipulation à l’extrême. Je n’aurais pas voulu être Michelle Martin pendant toutes ces années-là. Je sais toutes les critiques féroces adressées à Martin. Et je ne parviens pas non plus à comprendre pourquoi, alors qu’elle pouvait sauver les petites, elle ne l’a pas fait. Mais, cela dit, je mesure bien qu’elle a dû être dans une sacrée situation face à un tel bonhomme ! Question dangerosité, il n’y a pas photo entre l’un et l’autre.

http://www.lesoir.be/1154982/article/ ... nie-souterraine-d-enfants
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Icône de message*
       
Message*
Adresse du lien Courriel Images Dans les images Émoticône Flash Youtube Code source Citation

Gras Italique Souligné Barré  À gauche Centre À droite  


Cliquez sur Prévisualiser pour voir le contenu en action.
Options*
 
 
 
Code de Confirmation*
6 - 3 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10