Un réseau de prostitution moldave agissant dans la Marne démantelé !!!

Date 01-10-2015 | Sujet : Stop à la maltraitance

Trois individus d'origine moldave ont été interpellés : le proxénète présumé et deux de ses supposés complices, occasionnellement chargés de surveiller et transporter les prostituées.

http://www.sos-enfants.org/modules/news/article.php?storyid=1001
L'enquête avait démarré en juillet, après que des gendarmes de la brigade motorisée de Sézanne aient remarqué la présence de plusieurs prostituées étrangères sur un parking de la RN4, à Courgivaux, village marnais tout proche de la Seine-et-Marne. Les surveillances commençaient avec des militaires planqués dans la végétation jouxtant le parking, là où quatre jeunes femmes d'origine moldave enchaînaient les passes.

Un homme était identifié : il déposait les prostituées le matin, les reprenait le soir pour les ramener en région parisienne ; la journée, il tournait régulièrement à proximité du parking et gardait le contact par SMS. Des téléphones étaient placés sur écoute. « Les conversations sont très claires », assurait, hier, le lieutenant Garraud, directeur opérationnel de ces investigations menées conjointement par la section de recherches (SR) de Reims et la brigade de recherches d’Épernay. Des clients étaient également auditionnés.

Assez prudent pour ne pas rester trop longtemps au même endroit, le principal mis en cause prenait soin de déplacer les prostituées vers d'autres parkings de Seine-et-Marne puis de l'Aisne. Des récentes écoutes téléphoniques, au cours desquelles le proxénète présumé mentionnait d'autres projets du même type, permettaient de déclencher, mercredi, une opération judiciaire.

Trois individus d'origine moldave étaient interpellés : le proxénète présumé et deux de ses supposés complices, occasionnellement chargés de surveiller et transporter les prostituées. Au cours des quatre jours de garde à vue, « l'un des complices du patron a reconnu qu'il touchait 70€ à chaque fois qu'il déposait et recherchait les filles sur le parking », précisait le lieutenant Garraud. Comme toujours, ces jeunes majeures étaient venues en France suite à des promesses d'Eldorado ; le lendemain de leur arrivée, privées de leurs papiers, elles avaient été mises sur le bord de la route.

La tête présumée de ce réseau, en France depuis deux ans, est déjà connu de la justice pour vol ; l'un de ses complices n'affiche un lointain antécédent judiciaire pour séjour irrégulier ; le troisième mis en cause était jusqu'alors inconnu de la justice. Poursuivis des délits de proxénétisme aggravé et traite des êtres humains aggravée, ces trois-là comparaîtront cet après-midi en comparution immédiate au tribunal correctionnel de Châlons-en-Champagne.

Par Mathieu Livoreil : http://www.lunion.com



Cet article provient de Sos-enfants
https://www.sos-enfants.org

L'adresse de cet article est :
https://www.sos-enfants.org/modules/news/article.php?storyid=1001