Inès, fugueuse radicalisée de 16 ans, a été retrouvée... L'article reste en ligne pour d'autres parents qui auraient besoin de conseils .

Date 28-11-2017 | Sujet : Disparitions récentes

ATTENTION : plus personne n'est à l'abri !!!

Vous pensez que votre enfant a Fugué, et qu'il a l’intention de se rendre en SYRIE, ou en IRAK :

Composez le numéro vert, le 0 800 005 696.JUSTE APRÈS AVOIR SIGNALE AUX SERVICES DE POLICE QUE VOTRE ENFANT A FUGUE...

Mineurs en partance pour la Syrie: la détresse des familles !!
**************************


28/11/2017: TEMOIGNAGE FRANCE 2. "Elle avait un avenir brillant" : une mère dont la fille est partie en Syrie raconte sa souffrance
Alors que le territoire du groupe État islamique se réduit drastiquement, France 2 a recueilli le témoignage d'une Française, mère d'une jeune fille, Julie, qui a basculé dans la radicalisation avant de partir rejoindre les rangs de Daech en Syrie, il y a trois ans. ( Vidéo)
************************************
04/12/2015 : Inès, jeune radicalisée de 16 ans, retrouvée par les amis de son frère ( lire la suite)
******************************************
03/12/2015 Inès, la jeune radicalisée et fichée "S" de 16 ans, a été retrouvée et remise à ses parents après avoir fugué, mardi.
Les services de renseignement d'Europe, prévenus par la police française, étaient depuis en alerte afin de la retrouver. On ignore encore les circonstances de la réapparition de l'adolescente.
Ce n'était pas la première tentative de fugue d'Inès.



http://www.sos-enfants.org/modules/news/article.php?storyid=1078


Ce sont ses parents qui ont donné l'alerte. Inès, 16 ans, a disparu ce mardi après-midi


. Mais il ne s'agit peut-être pas d'une simple fugue. La lycéenne fait l'objet d'une fiche S pour radicalisation. Elle aurait déjà tenté de rejoindre la Syrie ces derniers mois et été entendue par les services de l'anti-terrorisme.


Depuis un mois, Inès n'avait plus de téléphone, plus d'ordinateur portable, selon des informations RMC. Sa mère l'accompagnait partout par peur qu'elle ne lui échappe. Mais ce mardi elle a laissé sa fille se rendre au lycée pour voir une copine à qui elle a emprunté un téléphone pour discuter avec un inconnu pendant une trentaine de minutes.

Alertée, la mère a averti la police avant de récupérer Inès. Mais, quelques minutes après son retour chez elle, l'adolescente a sauté par une fenêtre pour prendre la fuite.


Sa mère, qui témoigne auprès de BFMTV et RMC a vu que le sac d'Inès était "rempli d'affaires", dont un niqab. Elle assure que l'adolescente veut rejoindre l'Etat islamique, Daesh.

"Elle veut mourir, c'est ce qu'elle disait", explique sa mère.
"Elle ne veut plus manger avec nous"


Il y a trois semaines, cette dernière a retrouvé un testament et un itinéraire précis dans la chambre de la jeune fille dont le comportement a brusquement changé il y a un an. "Elle ne voulait plus manger avec nous, elle était tout le temps dans sa chambre", décrit la maman.

Le programme découvert devait mener la jeune fille de la Gare du Nord jusqu'en Hollande en covoiturage, puis elle était censée voler les papiers d'une femme afin de pouvoir partir. Le voyage prévu aurait été facilité par des contacts.

L'adolescente passait beaucoup de temps sur internet. Récemment, elle aurait tenté de se faire envoyer un faux passeport et de l'argent via une connaissance en Belgique.


Ces dernières semaines, ses parents, inquiets, lui avaient supprimé téléphone et ordinateur portable afin de couper le lien avec ses contacts. L'été dernier, l'adolescente voulait partir déjà pour se marier avec un Français en Syrie.

La mère d'Inès assure avoir demandé à la police d'intervenir, mais en vain, selon elle. "Il fallait l'arrêter, tout simplement, assure-t-elle aujourd'hui. Il fallait qu'elle soit placée dans une structure fermée

. Ils nous ont dit qu'ils ne pouvaient pas, qu'il fallait saisir le procureur de la République. Je suis donc rentrée avec et dès qu'on est arrivés, elle est partie…". Tous les services de renseignement européens ont été alertés par la police française de sa disparition.

Par A.D. et M.R avec Céline Martelet : http://www.bfmtv.com/societe/ines-16- ... aesh-en-syrie-933497.html

Mineurs en partance pour la Syrie: la détresse des familles



Désemparées, souvent isolées, les familles de mineurs candidats au jihad en Syrie en appellent au gouvernement afin d'agir de manière plus efficace contre ce "fléau". Elles acceptent de témoigner sur leur souffrance, épaulées dans leurs actions par l'association de la mère d'une des victimes de Mohamed Mera
***************************************


Inès, fugueuse radicalisée de 16 ans, a été retrouvée...

L'article reste en ligne pour d'autres parents qui auraient besoin de conseils dans ces situations pénibles, surtout les parents qui ne savent que faire dans ce cas !!! .


*******************************************

04/12/2015 : Inès, jeune radicalisée de 16 ans, retrouvée par les amis de son frère
La jeune Inès n'était pas partie en Syrie. Elle a été retrouvée près de son domicile par des amis de son frère. L'adolescente a été entendue la nuit par la police.


Inès, 16 ans, ne partira pas en Syrie. Selon les informations d'RMC, la jeune radicalisée a été repérée près de chez elle ce mercredi par des amis de son frère aîné. La jeune fille a été encerclée par le groupe pour l'empêcher de fuir. Alerté par ses amis, son grand frère est venu la chercher.

Selon nos informations, l'adolescente a été longuement auditionnée cette nuit par la police. Elle est aujourd'hui prise en charge par un membre de sa famille. La lycéenne, fichée S pour radicalisation, avait déjà tenté de se rendre en Syrie ces derniers mois.

Inès avait réussi à échapper à la surveillance de sa mère

Ses parents lui avaient confisqué téléphone et ordinateur portable afin qu'elle ne puisse plus communiquer avec ses contacts islamistes. Inquiète, sa mère la surveillait constamment mais Inès avait réussi à prendre la fuite ce mardi. Sa mère assurait alors que l'adolescente avait l'intention de rejoindre les rangs de l'Etat islamique.

Au micro d'RMC, la mère d'Inès expliquait que sa fille disait vouloir "mourir". Le comportement de la jeune fille avait changé brutalement l'an dernier: "Elle ne voulait plus manger avec nous, elle était tout le temps dans sa chambre", racontait sa mère.

La mère d'Inès disait avoir demandé à la police d'intervenir, en vain. Elle avait été entendue par les services antiterroristes ces derniers mois.





Cet article provient de Sos-enfants
https://www.sos-enfants.org

L'adresse de cet article est :
https://www.sos-enfants.org/modules/news/article.php?storyid=1078