Facebook -> DANGER !!!

Date 13-12-2019 | Sujet : Conseils et mises en garde

INTERNATIONAL.
13/12/2019 : Les faux avis de recherche sur le Net, nouvelle technique pour localiser ou « stalker » des inconnus ?

RÉSEAUX SOCIAUX : Une nouvelle « technique » pour localiser ou espionner des personnes semble se développer sur les réseaux sociaux ...
*******************************
09/04/2018 :**Des associations américaines ont accusé lundi YouTube et sa maison mère Google de collecter des données personnelles sur les enfants et de les utiliser pour cibler des publicités, des pratiques illégales selon elles.

** Cambridge Analytica: les 61.000 Belges concernés par le vol de données seront avertis par Facebook ce lundi.
******************************************
14/12/2017 : ANALYSE - Chamath Palihapitya dit ressentir une "immense culpabilité" à avoir aidé à construire Facebook. Cet ancien cadre du réseau social se montre sévère et liste ses nombreux effets néfastes, du délitement du tissu social à la désinformation. LCI a cherché à démêler le vrai du faux auprès de sociologues et de psychologues.
***************************************
11/11/2017 : Les mystérieuses méthodes de Facebook: "Derrière le profil Facebook que vous avez créé se cache un autre profil, un profil fantôme qui contient des informations issues des messages privés et des téléphones d'autres utilisateurs".
*************************************
22/10/2017 ATTENTION, ARNAQUE – Une nouvelle campagne de phishing fait rage sur Facebook. Des pirates se font passer pour vos amis dits "de confiance" pour mieux vous inciter à cliquer sur un lien frauduleux. Explications LCI.fr.
*******************************************
5/10/2017 : Quand Facebook joue (réellement) avec nos sentiments.La liste est longue , méfiez vous , et surtout , mettez vos jeunes en garde …
Si vous avez connaissance d’autres dangers que je n’ai pas repris dans cet article, (ils sont nombreux dans d’autres articles !), merci de les poster en commentaire .
PLUS NOUS AURONS DE CAS et plus vous aiderez TOUS LES INTERNAUTES A NE PAS TOMBER DANS LE PANNEAU !
Pour ma part, j’ai « chopé » des virus qui ont « bousillé » pas mal de PC .
****************************************
15/02/2017 : Un hacker belge permet de consulter tous les profils Facebook, même privés !
****************************************************
06/05/2016 : E-réputation : comment contrôler son image sur les réseaux sociaux ?
06/05/2016 12:26 : Des Américains portent plainte contre Facebook et son outil de reconnaissance faciale.Un juge californien a reconnu leurs plainte comme légitime.
*******************************************************
01/08/2014 : Fire Challenge : s'immoler, le nouveau défi sur les réseaux sociaux qui inquiète les autorités ! ( VIDEOS)
********************************************
02/04/2014 : La mère de la jeune fille de 9 ans dans le coma suite au Neknomination plaint Facebook: "Ils doivent supprimer toutes ces vidéos"…
****************************************
<- Bradley Eames,
17/02/2014: un rugbyman britannique, âgé de 20 ans, est mort quatre jours après s’être filmé en train de boire deux pintes de gin pour le défi «neknominate». C’est la 5e victime de ce jeu à boire qui fait fureur sur les réseaux sociaux depuis quelques semaines.

Facebook refuse de supprimer les vidéos


Neknomination: Un jeu Ă  boire sur Facebook qui... par 20Minutes



Le «neknomination», le jeu à boire de Facebook, aurait fait une 5e victime en Grande-Bretagne, selon le Mirror.

Bradley Eames, un rugbyman britannique, âgé de 20 ans, est mort quatre jours après s’être filmé en train de boire deux pintes de gin pour le défi «neknominate». C’est la 5e victime de ce jeu à boire qui fait fureur sur les réseaux sociaux depuis quelques semaines.

Le principe de ce jeu viral mais dangereux?


Se filmer en train de boire la plus grande quantité d’alcool, le plus rapidement possible. Poster ensuite sa vidéo sur la toile et défier trois amis qui ont 24 heures pour réaliser leur film éthylique.

Pourtant, les amis de Bradley l’avaient averti du danger.

Et pour cause, ce jeu a déjà causé la mort de quatre jeunes en Angleterre et en Irlande. Mais Bradley disait qu’il fallait qu’il montre «qui est le boss».


L'Ă©quivalent de 30 shots de gin

Sur la vidéo, on le voit se servir du gin, mélangé à des sachets de thé: «C’est comme ça que ça se boit!», explique le jeune homme. Après avoir bu le second verre, Bradley s’adresse à la caméra en disant: «Amusez-vous!».

Le jeune Britannique se serait senti mal quelques instants après avoir posté la vidéo sur Facebook. Au cours des deux minutes de vidéo, le jeune homme aurait ingurgité l’équivalent de 30 shots de gin.

Bradley Eames a été retrouvé mort chez lui lundi dernier. Cependant, les causes de la mort sont encore incertaines, selon la police.

Sa belle-mère, Wendy Phelps, avait immédiatement réagi à un article évoquant les victimes du «Neknomination»: «Vous devez tous arrêter maintenant!».

Le résistance s'organise

Ce jeu qui a débarqué en Europe depuis l’Australie via l’Irlande, provoque de nombreuses réactions de protestation.

En Irlande, les parents des victimes ont créé une page Facebook demandant l'interdiction de ces vidéos sur le réseau social.


Des jeunes ont également décidé de détourner le jeu en proposant notamment, au lieu de boire de l'alcool, de se filmer en train d’offrir de la nourriture à un SDF avant de désigner trois amis pour qu'ils fassent la même chose.

----------------------------
Les dangereuses règles du jeu



Le but? Se filmer en train d'ingurgiter une grande quantité d'alcool d'un seul coup, puis poster la vidéo sur les réseaux sociaux. Le premier joueur invite alors à son tour un ami à relever le défi. D'où le nom, "Neknomination", "nek" pour "neck it" (cul-sec en argot anglais) et "nomination", pour l'acte de désigner d'autres participants.

La tendance serait née d'un simple jeu entre amis en Australie. "Un mec a bu sa bière cul sec et a dit à son copain: c'est ton tour maintenant. C'est devenu une mode, et ensuite quand j'ai créé ma page, ça a pris plus d'ampleur. Cette mode s'est propagée en Australie, en Nouvelle-Zélande, et maintenant ça touche même l'Europe" a expliqué Jay Anthony au site Vice.



Facebook refuse de supprimer les vidéos



Les autorités irlandaises, elles, ont réagi immédiatement au phénomène. Le ministre chargé de la Communication a d’abord appelé à une interdiction de l’ensemble des vidéos Neknominations afin de mettre fin à cette mode.

Mais Facebook a refusé de supprimer les vidéos de la plateforme. "Nous ne tolérons pas les contenus directement néfastes, comme ceux qui sont intimidants, mais un comportement controversé ou offensant ne va pas nécessairement à l’encontre de notre règlement", s’est justifié un porte-parole du réseau au journal The Independent. La page Facebook, The best Neknominate Videos, a déjà rassemblé plus de 190.000 adeptes depuis sa création, le 7 janvier dernier.




Cet article provient de Sos-enfants
https://www.sos-enfants.org

L'adresse de cet article est :
https://www.sos-enfants.org/modules/news/article.php?storyid=183